BIEN ET BON À MANGER

J’ai lu Bien et bon à manger, Penser notre alimentation du quotidien à l’institution, ouvrage coordonné par Clémentine Hugol-Gential.

Ce livre présente les résultats du projet ALIMS (Alimentation et Lutte contre les Inégalités en Milieu de Santé), un programme de recherche financé par le Programme National pour l’Alimentation et l’Agence Nationale de la Recherche. S’il s’agit indéniablement d’un livre scientifique visant à présenter les résultats d’une étude sur les enjeux actuels du repas dans un contexte hospitalier, c’est aussi un objet à destination du grand public, pluridisciplinaire, ouvert et accessible.

Lorsque je l’ai reçu livre et feuilleté, j’ai été frappée par l’effort fait sur l’objet en matière d’énonciation éditoriale : c’est un livre agréable à consulter, riche et varié, qui peut concerner un grand nombre de lecteurs. L’alimentation y est envisagée comme un « fait social total » et les différentes dimensions du repas (nutritionnelle, sociale, environnementale) sont abordées. Un des objectifs de la démarche est de « traiter du bon et bu bon à manger dans notre société actuelle et de réfléchir à leurs définitions , paramètres et enjeux ».

La première partie est la plus générale puisqu’elle s’intéresse « à notre rapport à notre alimentation aujourd’hui et à la place du bien et du bon à manger ». Viennent ensuite des parties plus spécialisées consacrées à l’alimentation au grand-âge, à l’alimentation en situation de cancer, et au repas à l’hôpital.

Ce qui est très original dans cet ouvrage c’est qu’il repose sur un vrai mélange des genres puisqu’il confronte de nombreux discours portés par différents acteurs, associe des chercheurs, des chefs, des professionnels de l’alimentation et de la santé, et propose même des recettes de cuisine. C’est ainsi qu’on retrouve par exemple, parmi d’autres interviews, celles d’Ariane Grumbach (diététicienne), de Grégoire Maille (consultant cuisinier), ou de d’Alexandre Bourdas (chef étoilé). S’ajoutent à cela neuf recettes illustrées créées par Grégoire Maille qui nourrissent l’ouvrage autrement. Cet ouvrage scientifique est donc un objet protéiforme qui intéressera tous ceux que le bien et bon à manger interpelle et qui réfléchissent à l’alimentation du quotidien et aux questions qu’elle soulève.

 

Partager

Poster une rponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *