CAPSULE 6 LES MOTS D’APOLLONIA POILANE

Crédits photographie Philippe Vaures Santamaria

Dans la capsule numéro 6, vous entendrez les mots d’Apollonia Poilâne.

Paris, 8 rue du Cherche-Midi, le 21 mai 2020

Ce que j’ai envie de partager en tant que Dirigeante depuis 18 ans de la société Poilâne – boulangerie créée et développée par mon grand-père Pierre Poilâne et mon père Lionel Poilâne, c’est l’essence des mots que j’ai dits le 15 mars dernier aux Compagnons et Collaborateurs de la maison.  Nous venions de prendre connaissance des mesures gouvernementales décrétant la fermeture de tous les lieux publics qualifiés de « non indispensables », parmi lesquels les Cafés, les Hôtels, les Restaurants. Un pan entier de l’économie nationale, qui se trouve aussi être une partie de nos clients, allait donc être temporairement à l’arrêt pour une durée indéterminée. Les magasins alimentaires restaient quant à eux ouverts.

(Mots aux équipes le 15 mars 2020)

Le pain est un produit de première nécessité, ce qui nous place devant nos propres responsabilités vis-à-vis de notre environnement humain et économique. Nous allons devoir nous organiser pour faire face à une situation inédite pour tous les acteurs du marché, particuliers, professionnels, fournisseurs et prestataires, et pour continuer de servir nos clients en dépit des circonstances et d’une probable variation à la baisse de leurs demandes. Je vous suis reconnaissante d’avoir déjà commencé à appliquer les consignes destinées à préserver la santé de chacun et la continuité de l’activité de Poilâne. La préservation de la santé de tous passera par une application sans faille des mesures barrières et par notre propre vigilance. La préservation de l’activité de la Maison sera une œuvre collective.

Quand on traverse une situation aussi inédite, sans comparatif possible avec une expérience passée, on doit naviguer à vue et ajuster les décisions au jour le jour. Incertitudes et difficultés sont loin d’être derrière nous. Mais je suis fière déjà de la solidarité et de l’énergie que mes équipes déploient, et du professionnalisme de leurs actions au quotidien pour assurer la continuité de nos services. Le pain est un essentiel, protéger la santé de nos équipes et servir nos clients en sécurité chaque jour, un indispensable.

Plus largement, voir, lire, entendre la solidarité et les partages qui se sont mis en place partout, est nourricier pour le présent mais aussi perspective pour l’avenir. Par exemple, nous collaborons avec le Reffetorio depuis 2 ans et avec la crise, nous avons pu les accompagner dans la redirection de leurs efforts. Depuis début avril, ils rassemblent des chefs qui cuisinent des repas pour les plus démunis depuis leurs restaurants là où hier ils se rendaient dans la crypte de la Madeleine pour les servir. Nous accompagnons cette action en fournissant le pain quotidien de ces plateaux repas.

Cette crise, autant économique et sociale que sanitaire, nous rappelle à quel point nous sommes fragiles. Elle dessine également les contours de la façon dont nous allons devoir vivre et développer nos entreprises.

Apollonia Poilâne
Boulangère & Présidente de la Société Poilâne

Partager

Poster une rponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *