DES VINS ET DES HOMMES

Des vins et des hommes Stéphane Olivesi PUG

J’ai lu Des Vins et des hommes, Une Économie symbolique du goût, un livre écrit par Stéphane Olivesi et édité par les Presses Universitaires de Grenoble.

Il s’agit d’un ouvrage scientifique qui propose une réflexion sur l’économie symbolique du goût qui traverse le monde de l’œnologie. L’auteur produit une analyse polyphonique du monde vitivinicole contemporain très complète et illustrée de nombreux témoignages.

“A l’origine de ce livre, le plaisir du vin.” L’introduction précise bien la démarche de l’auteur, qui a cherché à décaler son regard sur le vin : dégustateur avisé et passionné depuis de nombreuses années, il a finalement décidé de transformer un centre d’intérêt en objet de recherche.

L’ouvrage propose de nombreux éléments de réponse aux interrogations susceptibles de se poser dès lors que les acteurs de la vitiviniculture sont aujourd’hui évoqués.
Découpé en cinq chapitres qui peuvent tout à fait fonctionner de manière  autonome,  le propos développé dans ce livre dresse un tableau des différentes catégories d’acteurs allant de ceux qui font le vin à ceux qui le dégustent, en passant par ceux qui sont amenés à en définir les modalités d’expression du goût ou de la typicité.

Les classements, les marques et les labels sont également évoqués, et l’auteur, grâce à des entretiens approfondis menés auprès de producteurs, œnologues, critiques, etc. explique de quelle manière cet écosystème structure la production mais aussi la consommation.

La démonstration montre combien c’est un secteur qui se trouve travaillé par le marketing et la communication et combien les vignerons n’ont pas tous pleinement la main sur ce qu’ils produisent, se trouvant régulièrement pris en tension entre des logiques qui dépassent leur savoir-faire initial.

Une large place est aussi consacrée aux modes de culture plus respectueux des hommes et de l’environnement (le vin biologique, la biodynamie, les vins “nature” sans intrants, etc.), et montre en quoi ces modes de production en plein essor mais encore à la marge constituent un moyen pour les vignerons de se réapproprier la fabrication du vin, aussi bien à travers la symbolique de l’engagement que de celle de l’affirmation de valeurs.

Stéphane Olivesi, professeur en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université de Versailles Saint-Quentin (Paris-Saclay) propose ici un ouvrage de référence tant par la pertinence de la réflexion que par la qualité de l’enquête menée auprès des acteurs (des tableaux en annexes permettent de consulter les profils des enquêtés).

Des Vins et des hommes. Une économie symbolique du goût, Stéphane Olivesi, Presse universitaire de Grenoble, 2018

ISBN:  978-2-7061-4208-6

 

 

Partager

Poster une rponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *