EPISODE 10 PAULIN LEURIDAN


J’ai rencontré Paulin Leuridan le 20 août 2018 chez lui à Petit-Piquey, un village du Cap-Ferret. Paulin Leuridan est aujourd’hui propriétaire de la boulangerie éponyme Pain Paulin, mais avant d’arriver là, il a fallu qu’il mène à bien un beau projet de reconversion, projet qu’il avait en tête depuis une dizaine d’années environ.

Avant d’apercevoir Paulin, il y a d’abord cet édifice alliant le bois sombre et le verre repéré depuis la route. Et ces lettres qui se détachent sobrement de la façade du bâtiment : Pain Paulin. Quelle joie de découvrir par hasard une si jolie boulangerie à quelques mètres de mon lieu de vacances!  Lorsque j’ai passé la porte pour la première fois, j’ai tout de suite été frappée par la beauté du lieu, assez éloigné des standards d’une traditionnelle boulangerie de village. Un espace épuré, raffiné, offrant une grande transparence aux clients puisque tout y est visible, les boulangers travaillant au cœur de l’espace de vente. Je ne m’étendrai pas ici sur les caractéristiques détaillées du lieu, j’ai déjà rédigé un article sur le sujet, vous pouvez le lire ici : http://www.ceuxquinouslient.fr/paulin-a-la-plage/

C’est donc dans cet endroit assez hors du commun que j’ai croisé Paulin, le propriétaire des lieux, boulanger de son état. Paulin est quelqu’un d’assez singulier, qui peut paraître un peu décalé, sans doute à cause de son parcours atypique ; il vient de loin, du moins d’un univers très éloigné du pain.

Durant notre échange, Paulin est revenu sur son parcours professionnel et plus particulièrement sur sa reconversion, sur ses envies et ses motivations, mais aussi sur les sacrifices qu’un tel changement de vie implique. Et puis c’est avec une très grande sincérité qu’il a ensuite évoqué les difficultés rencontrées, la complexité d’articuler sa conception du bon pain (bio, au levain, fait à la main) et la réalité économique, puisqu’il s’agit d’arbitrages qui échappent bien souvent à la majeure partie de la clientèle. Nous avons aussi parlé de son intérêt pour les belles et bonnes choses, comme la gastronomie, comme l’architecture ou comme l’art en général. Il m’a aussi raconté sa rencontre avec Michel Troisgros, et les liens qu’ils ont tissés : le chef étoilé, sensible à la qualité des produits proposés, lui a accordé sa confiance et sert le pain de Paulin dans ses restaurants.

Une reconnaissance bien méritée pour un jeune homme aussi courageux qu’exigeant, qui défend ses convictions à travers ses actes, sans concession.

Pain Paulin, 22 route de Bordeaux, 33 950 Lège-Cap-Ferret

Paulin Leuridan est membre du Collège Culinaire de France.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Partager

Poster une rponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *